09 juillet 2017

Ce que l’on ne dit pas de la guerre en Syrie

Au tournant du vingtième siècle, la croissance économique soutenue depuis un demi-siècle et le développement de nouvelles armes, vont créer un surplus de puissance et d’énergie qui, mis au service d’un nationalisme militariste, vont déboucher sur la première guerre mondiale. La gestion humiliante par les alliés de l’Allemagne vaincue et la crise économique de 1929 vont concourir au déclenchement du deuxième conflit mondial. Aristide Briand, ministre des Affaires étrangères de la France et son collègue américain Franck Kellog,... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juin 2017

Pour tuer il faut être déjà mort.

L’assassinat, comme acte banal, s’installe dans une presque-indifférence. Les pleurs d’une mère alimentent les réseaux sociaux et les courbes de l’audimat. Mais ils ne provoquent pas une réaction en chaîne.  Nous sommes dégoutés, mais, frileux, repliés dans de l’ouate synthétique ! Nous faisons l’autruche, sauf que nous n’en sommes pas et que nous étoufferions dans le sable.  Entre-temps, les tueurs ambulants poursuivront leur « road trip » vermeil. Appliquer la peine de mort sans délai pour les... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 17:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 juin 2017

Paris, mai 2017.

L’exposition concomitante au Louvre de Vermeer et de Valentin de Boulogne. Ces deux peintres ont fait voir le seizième siècle. Le premier, Hollandais, peint des scènes d’intérieur, des femmes à l’ouvrage, des visites galantes, des paysages d’eau et des villes indolentes. Lumière et soucis du détail, rehaussent l’impression des sujets apaisés, vaquant à la vie doucement sur un tapis de murmure. Le second, Français décédé à Rome, reproduit des scènes de luttes, des soldats énervés, des Dieux furieux et des martyrs. Les visages sont à... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2017

Emmanuel Macron, la politique autrement.

L’élection d’Emmanuel Macron est la concrétisation d’une nouvelle forme de gouvernance dans les démocraties occidentales. Suite à la chute de l’URSS, à l’échec dévastateur du néo-libéralisme économique initié au début des années 1980, à la mondialisation accélérée et à la révolution digitale, de nombreux défis se sont posés. La disparition de l’idéologie communiste, à laquelle plus personne ne croyait, ne fut pas remplacée par un récit humaniste qui aurait pu redonner un sens à l’action politique, confinée désormais à une gestion... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 22:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mai 2017

جبران باسيل والمخلّص

من دون أدني شك، السيد حسن نصر الله يتمتع كزعيم، بأعلى نسبة من الجاذبية في لبنان والاكثر اطاعة من قبل انصاره. فكلامه لا يناقش ولا يشك فيه. ويقدم حزب الله نفسه كحزب سياسي بخلفية عقائدية ودينية تفرض، الولاء المطلق لوكيل ولي الفقيه. ولم نلاحظ ولا في اي لحظة او حتى بإشارة غير مباشرة ان لمح بها السيد نصر الله على انه القائم او حتى نائب المهدي. دخل السيد جبران باسيل بلدة البترون في يوم الشعانين على ظهر حمار، كما دخل السيد المسيح الى القدس. طبعا لا نتهم السيد باسيل انه يحل بدلا من السيد المسيح، ما عاذ الله! لكن ربما حذوا به وبتعاليمه.... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2017

Pourquoi Emmanuel Macron sera élu

Si la révolte pouvait fonder une philosophie, ce serait une philosophie des limites, de l’ignorance calculée et du risque. Celui qui ne peut tout savoir, ne peut tout tuer. Albert Camus   L’élection présidentielle devrait amener en France la première véritable rupture depuis 1981. Pour la dernière décennie, il est très difficile de repérer une véritable alternance. Comme partout en occident, les Français ont compris la nécessité de réagir. Ils le font sur deux modes. Le premier, est le repli national, le protectionnisme... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 20:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 avril 2017

Loi électorale, entre le bon grain et l’ivraie

A quoi servent des élections dans une démocratie moderne ? Elles sont la délégation de la volonté populaire souveraine à des représentants de celle-ci. Le principe de représentation est ancien, même si la souveraineté du peuple n’était pas la source ou la seule source de la légitimité de l’organe représentatif. Et même, quand cet organe l’a prétendu dans la pratique, il s’est parfois retourné contre le peuple. Je citerai deux modes de représentation qui éclairent notre réalité. Le premier est celui des Etats généraux de... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2017

Devant les salaires et les impôts, il y’a une grille à abattre.

La raison principale pour laquelle le général Michel Aoun fût finalement élu, était la constatation de l’ensemble des partis, que la situation socio-économique du Liban avait atteint le point de rupture. Un président par défaut pour éviter un défaut de payement fatal. Dans la même logique, l’augmentation des salaires des 200,000 fonctionnaires de l’État est devenue une nécessité, une tentative de relance par la demande, la consommation. L’arrêt des investissements, le creusement du déficit de la balance commerciale, la baisse de la... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 mars 2017

France : mesquinerie, utopie et froideur

Dès le 30 janvier, quand suite à sa convocation par les enquêteurs, François Fillion admît avoir employé et rémunéré sa femme sur le budget de l’état, son camp aurait dû se prononcer clairement. Les vases communicants entre la fonction publique et les proches, ne sont pas inédits en France. C’est bien pour cela qu’on parle de baronnie. Jusqu’à un certain degré ils sont tolérés et largement pratiqués, du moment qu’ils ne représentent pas un vol caractérisé. Reste le principe, au-delà des imprécisions de la loi. Ou l’on s’y tient sans... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
26 février 2017

Israël dans le Livre

Le peuple juif est resté sans patrie pendant deux mille ans. Assimilation incomplète, intégration imparfaite, ostracisé, signalé à la vindicte par le chapeau pointu ou l’étoile jaune, oblation propitiatoire, expulsé, juif errant maudit, jusqu’au seuil de l’annihilation au vingtième siècle. Heinrich Heine dira des juifs qu’ils ont habité non pas un pays, mais un livre, une « patrie portative ». Si comme les chrétiens et les musulmans se sont les gens du Livre, ils n’ont eu, eux, que le Livre. L’on comprend mieux ainsi Beni... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 17:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,