19 novembre 2017

Dignité et dignitaire, la confusion.

La dernière charge du président de la République contre le mauvais pastiche de « l’enlèvement au sérail » de notre premier ministre mis en scène par l’Arabie Saoudite est déroutante. Certes le royaume des sables où le théâtre est considéré comme un acte impie n’a pas l’habitude d’écrire des livrets recevables par la communauté internationale. Le président, prenant son mal en patiente, avec beaucoup de doigté, avait patienté, atermoyé sa position définitive, pour laisser les bons offices aboutir à un dénouement... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 16:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 novembre 2017

La distance entre Beyrouth et Téhéran.

La démission du Premier ministre Saad el Hariri est un épisode parmi tant d’autres dans la guerre des autres au Liban et notre guerre avec l’aide des autres. Ce dernier travers remonte au recours à l’OLP du sunnisme politique et du druzisme politique, lui, sous couvert de la lutte sociale, pour tordre le bras au maronitisme politique. Depuis, rien n’a vraiment changé. Les Libanais avaient-ils le choix ? Oui, et ils ont levé l’option, mais sans la classe politique. Ce sont ceux-là qui ont permis au Liban pendant les quinze... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 octobre 2017

Cheikh Naim Kassem, les femmes, la science et le Coran.

Dans une intervention lors d’une des veillées de Achoura (1), Cheikh Naim Kassem s’est inquiété de l’irrespect des jeunes femmes pour la sharia, telle la séparation des sexes dans les lieux publics, leurs maquillages excessifs, l’utilisation effrénée des réseaux sociaux qui entraine une promiscuité, même virtuelle, avec des hommes. Son frère dévotieux Cheikh Sami Khadra, lui, demande aux femmes de ne pas sortir de leurs domiciles, et, si elles doivent se rendre au marché, de raser les murs et de ne jamais rire en public (2). L’image... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 17:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 octobre 2017

Syrie inutile

Il y a aujourd’hui et pour les quelques mois à venir deux Syrie et les deux sont inutiles. La première est celle des zones de « réduction de tensions » imposée par la Russie. Celles-ci recoupent les aires d’influence du régime et de l’international chiite, de la Turquie et ses islamistes au radicalisme gradué, des Kurdes et d’unités non kurdes protégés par les Américains. La Russie est la garante politique et effective de la trêve, par ses observateurs, sa police militaire et ses avions au besoin. Si la trêve permet au... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 19:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 septembre 2017

Regard sans fard

Husserl disait que l’intention présuppose la connaissance du réel. Or cette intention, nous ne l’avons pas toujours eue. Au Liban, avant 1975 et parce que nous avons toujours été hédonistes (et refusions la douleur), nous ne voulions pas voir les failles d’un pays qui devenaient béantes. Les opérettes des frères Rahbani, la voix de Feyrouz, la sévérité bonhomme de Nasri Chamseddine décrivaient le village rêvé des Libanais. Elles embaumaient une réalité qui n’avait existé que partiellement. Si le bon voisinage et les petites... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2017

« Terrorisme Islamiste », n’est plus un gros mot, Tant mieux pour les musulmans !

Après Manuel Valls, Premier ministre, Emmanuel Macron président de la République met fin à cette ridicule pudeur sémantique et utilise enfin l’expression « terrorisme islamiste ». Certes, on dira que Donald Trump l’a précédé. Dans ce cas, c’est plus l’expression spontanée d’un primate qui a traversé les millénaires sans une égratignure. D’autres, en Europe ont utilisé l’expression, c’était souvent celles de xénophobes à la recherche de voix dans un vivier fertile de citoyens effrayés par la barbarie. Mais pourquoi alors,... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 août 2017

Aimer aux conditions des clergés.

  À la mi-août, un chrétien et une musulmane voilée se sont mariés dans une église. Quelques jours avant, ils s’étaient rendus chez un Imam jaafarite pour officialiser leur union. Aucun des deux ne s’est converti à la religion de l’autre. Un prêtre interrogé, considérait cette union conforme au dogme de l’église et que le but de celle-ci est de bâtir une société portée par l’affection « mahaba ». Est-ce que je me trompe en traduisant « mahaba », par affection, au lieu d’amour « hob », qui serait... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 août 2017

L’économie ne sera plus là même

La crise financière de 2008 a confirmé comme l’écrit Alain Touraine qu’« une grande partie du capital financier a été détournée de sa fonction économique d’investissements et de crédit et que la finalité principale de son activité s’identifie désormais à ses propres profits, l’économie se sépare de l’ensemble de la société » (1). Or l’économie comme composant de l’ensemble sociétal, si elle s’en sépare, ne peut plus fonctionner selon les « cycles ». Leur alternance est tributaire d’une interdépendance entre les... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2017

La Marche Turque

Lorsque Mozart écrivit cette œuvre légère et gaie, l’Empire Ottoman avait depuis cent ans émoucheté ses sabres aux portes de Vienne. La Porte, n’était plus une menace pour cette marche de l’Europe. Les turqueries amusaient les cours d’Europe : exotisme d’un tigre aux ongles limés. Puis il y eut d’autres marches, plus rythmées et sonnantes. Celle longue de Mao, de Mussolini sur Rome, et de Castro sur la Havane. Des coureurs de fonds, comme Hitler, Staline, l’Amérique d’ « Apocalypse Now », napalm sur fond sonore... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 17:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juillet 2017

Ce que l’on ne dit pas de la guerre en Syrie

Au tournant du vingtième siècle, la croissance économique soutenue depuis un demi-siècle et le développement de nouvelles armes, vont créer un surplus de puissance et d’énergie qui, mis au service d’un nationalisme militariste, vont déboucher sur la première guerre mondiale. La gestion humiliante par les alliés de l’Allemagne vaincue et la crise économique de 1929 vont concourir au déclenchement du deuxième conflit mondial. Aristide Briand, ministre des Affaires étrangères de la France et son collègue américain Franck Kellog,... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,