14 février 2016

Le temps qui ne passe plus

Au nord de Tripoli, l’avenir ne veut rien dire. Rahbé, un village  dans le Akarr, compilation de vies, sans plus. Dans une maison en ruine, construite en 1927, un devin avait vécu. Au lieu d’une horloge qui sonne, les heures qui passent et annoncent celles qui viennent, il avait compris que le temps ne passerait pas. Il a peint sur le mur une horloge qui ne se trompe jamais. C’était un jour et tout s’arrêta. Mais même le devin s’en est allé. Reste l’horloge, le mur comme une frontière qu’on ne traverse pas 14/2/2016  
Posté par amine issa à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2016

Élection d’un président: les autres enjeux

Depuis  le ralliement de Samir Geagea à la candidature de Michel Aoun, d’autres analystes plus au fait des arcanes des bazars électoraux libanais, avec leurs extensions régionales, ont déjà imaginé les scénarios possibles à la réunion parlementaire pour l’élection présidentielle du 8 février. On peut les résumés de la façon suivante: élection de Michel Aoun ou de Sleiman Frangieh ou report de l’élection. La surprise de l’initiative du chef des FL, n’en est pas une pour les libanais habitués aux retournements spectaculaires, que... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 00:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 janvier 2016

Samir El Quntar, le résistant est mort à seize ans.

En 1979, Samir El Quntar, libanais, seize ans, avec trois autres combattants du FLP (Front de libération de la Palestine) trois Syriens, ont exécuté l’opération de Nahariya. C’était un commando dans la droite ligne de l’esprit des révolutionnaires arabes pros palestiniens. Depuis la défaite de 1967, les régimes arabes avaient perdu toute crédibilité. Même l’OLP de Yasser Arafat, depuis son aventure jordanienne en 1970 et son implication dans la guerre civile au Liban à partir de 1975,  ne convainquait plus. Les jeunes arabes,... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 22:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 novembre 2015

Pour que ce ne soit pas un mémorial de plus

Ce texte a été écrit pour la publication qui a accompagné la cérémonie d’inauguration du « Mémorial des Martyrs du Collège Notre Dame de Jamhour ».       Ayant proposé à un ami d’écrire un hommage à son frère, il me répondit ce qui suit : « … quant à porter son nom sur un mémorial destiné aux martyrs et sans vouloir offenser leur mémoire, de mon point de vue, la mort de A... relève plus de la catégorie du dommage collatéral que du martyre !... »  Que de rage et de déceptions dans cette phrase... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 09:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 août 2015

Liban : retour à la normalité

Le lieu, tout un symbole. Le centre-ville, ancien lieu de brassage, de rencontres, de disputes civilisées, de larcins, de filles de joie, d’artistes, de joueurs, de touristes, d’intellectuels, que la guerre à irrémédiablement gommés. Solidère, n’était pas la meilleure solution, mais inévitable. Le lieu est devenu une vitrine flambante cristalline et une officine de l’affairisme politique et économique associés. Et pourtant, c’est de ce lieu, ou la frontière confessionnelle n’a pas encore tracée sa ligne rouge, érigée un  mur... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 15:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 août 2015

La fédération, la solution du pire.

À chaque crise à caractère constitutionnel au Liban, des dirigeants politiques chrétiens sortent de leurs chapeaux l’idée de la fédération du Liban. Ce qui les y pousse est en partie non dit. Je le ferais, sans fausse pudeur. 1- Ils se sentent étrangers dans un pays ou les mœurs sociales d’une partie des deux confessions musulmanes, ne correspondent pas à leurs manières de vivre. Le respect quasi généralisé du jeune, le voile, la non-consommation de l’alcool par exemple, sont des comportements auquel ils n’adhérent pas. 2- Les... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 13:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 juillet 2015

Trêve en Syrie et bilan provisoire

  La guerre en Syrie, ayant atteint les objectifs souhaités ou du moins le plus loin qu’ils pouvaient l’être pour l’instant, devient absurde et doit faire une pause. Cette suspension du conflit syrien est sans doute également due à l’approche d’un accord entre l’Iran et les États-Unis sur le dossier nucléaire. Tant que celui-ci était en négociation, les mouvements sur le champ de bataille syrien étaient autant de « manœuvres diplomatiques par d’autres moyens ». Maintenant que l’entente semble possible, il devient... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 16:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 mars 2015

Bruckner et nous

Vendredi, aux alentours de vingt et une heure, dans l’église de saint Joseph, l’orchestre philharmonique de Beyrouth, attaque le troisième mouvement de la symphonie Héroïque de Bruckner. Je dis attaque, car c’est bien de cela qu’il s’agit, une ascension rythmée, une escalade comme sur un champ de bataille au moment de l’assaut donné à une éminence, des chaises qui bougent, des épaules qui frémissent, la tension est a porté des mains. Pourtant pas une claque, pas un heurt. Puis un reflux du son et de l’assistance vers une disposition... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mars 2013

Fitna: qu’en est-il vraiment?

  Pour se battre, il faut des hommes, et pour brûler, des quartiers. Je suis allé les voir. Saïda. Les portraits des Hariri et de la famille Saad sont partout. Aucun  étendard noir. Un calicot refuse l’instrumentalisation de la religion par la politique! Dans la vieille ville commerçante, on trouve des bâtiments religieux, des écoles, des cafés, remarquablement réhabilités et beaucoup de gens. Un bon tiers des femmes ne sont pas voilées. Là, les salafistes sont présents. Peu nombreux, ils traînent à ne rien faire. Les... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 mars 2013

L’hiver au printemps

  Le mouvement protestataire des fonctionnaires de l’Etat semble évoluer dans une bulle qui plane au-dessus du Liban. Le gouvernement s’agite dans tous les sens. Après tout, ce sont ses employés et il faut bien que la machine tourne, même au ralenti. Mais, pour autant, ce mouvement reste à la marge des préoccupations de la scène politique. Entre la «neutralité positive», expression polie pour décrire l’implication des Libanais dans le bourbier syrien, et la querelle sur la loi qui assurera le plus de prébendes aux prochains... [Lire la suite]
Posté par amine issa à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,